Ce jeudi 26 septembre 2019, les élèves de rhétorique du Collège Ste-Gertrude de Nivelles, leurs titulaires et certains professeurs d’histoire se sont rendus à Bastogne. Septante-cinq ans après la tristement célèbre bataille des Ardennes (déc. 1944- janv. 1945) et la victoire américaine. Nous avons découvert quelques lieux emblématiques, des monuments du souvenir, le mémorial du Mardasson, le musée « Bastogne War Muséum », le cimetière militaire allemand de Recogne et les champs de batailles américain de notre pays. Le planning était chargé !

Cette excursion placée sous l’égide de la Mémoire s’est très bien déroulée malgré une météo morose et pluvieuse. En matinée, le groupe a visité le célèbre musée « Bastogne War Museum » située sur le site du Mardasson, mémorial érigé en remerciement pour l’aide américaine dans la Seconde Guerre en Belgique. L’intérêt de ce musée entièrement rénové depuis 2014, ne fait aucun doute. Son taux de fréquentation est très élevé et les scénographies proposées sont très immersives. Ce dernier présente des collections admirables d’armes, de tanks (chairman/panzer), d’uniformes, d’objets d’époque. Il est aussi possible pour le visiteur d’écouter des témoignages d’acteurs du conflit.

Malheureusement, il y avait tellement à voir que la visite bien qu’attractive s’est faite au pas de course ! Nos élèves n’ont pas toujours pu admirer librement les vitrines ainsi que suivre à leur rythme les explications de leur audio-guide.

Birgit Raidna, une élève estonienne témoigne : « Tout dans ce musée était intéressant ! Le guide était sympathique, l’exposition était didactique et de bonne qualité. J’ai apprécié les films car grâce à eux, je pouvais me sentir comme à l’époque. En fait, j’y ai tout aimé ! »

Nous avons, ensuite, pu monter au sommet du Mardasson. Ce bâtiment en forme d’étoile rend hommage aux soldats américains tombés durant les terribles affrontements de l’hiver 1944-1945.

« La découverte du Mardasson fut le meilleur moment. En plus de la vue imprenable là-haut, c’est un incroyable hommage aux soldats morts chez nous. A son pied, il y avait une très belle statue d’aigle en mémoire de la 101edivision.» explique Anthony Mariette.

L’excursion prévue après-midi a été parfaitement guidée et s’est avérée très impressionnante. Elle nous a permise de nous rendre compte de la géographie de la ville de Bastogne et de son périmètre de défense en 1944. Mais aussi de découvrir les lieux de combat dans le bois Jacques, de remarquer les endroits actuels où la guerre a laissé ses stigmates et enfin de comprendre la souffrance et l’héroïsme des soldats. Nous avons visité, en car mais aussi à pieds, ces sites emblématiques du Bois Jacques où sont visibles les impressionnants trous de fusiliers, un émouvant cimetière allemand, le chairman et l’avant-dernière borne de la liberté situés sur la place Mc Auliffe de Bastogne…

Valentine Embrechts nous apprend que : « le guide dans la forêt était passionné par ce qu’il racontait. J’ai appris plein de petites choses grâce à lui. Par exemple, je sais maintenant qu’il y avait différentes couleurs aux parachutes selon leur contenant ou alors pourquoi il y avait plein de trous dans les boisEnsuite, je me suis sentie émue lorsque nous avons découvert le cimetière. Cela m’a montré le nombre de personnes qui sont décédées pour la paix de notre pays

« J’ai précisément apprécié la visite en forêt et en ville de plusieurs monuments de la guerre et d’un cimetière pour chaque pays qui s’est battu. De plus nous avons pu observer les impacts de balles sur les arbres et les murs des anciennes maisons. Le Mardasson était majestueux » confiera Alexandre Lison.

« Se promener au même endroit précis où se trouvaient les soldats de mon pays, fut vraiment une expérience incroyable ! J’ai difficile d’imaginer que nous étions tous là au même endroit… Aux USA, on peut essayer de s’imaginer la guerre mais le voir en Europe où les combats ont eu lieu, c’est vraiment puissant. » Ajoute Emma Minter, un élève américaine venue parfaire son français en Belgique.

Les élèves et leurs professeurs ont bien profité de cette journée venteuse dans notre Ardenne belge. Bref, ce fut une journée enrichissante remplie de découvertes, de rencontres, de souvenirs et du Souvenir.

« Impressionnante journée car ce fut une expérience poignante qui m’a montré la cruauté sans limite de la Guerre, le nombre de morts, de blessés, de disparus, la violence des combats et à quel point ils ont assombri la région, les conditions de vie atroces sur la ligne du front et les armes toujours plus meurtrières et terrifiantes. Cette visite a enrichi à jamais ma culture sur cette sombre période de notre histoire » confesse un autre élève.

Merci à tous d’y avoir participé,

Caroline Goulard

Professeure d’histoire

Et avec l’aide des élèves de 6eC – merci à eux pour leurs témoignages écrits

Autres publications